La jeunesse en mouvement !

13 jeunes se sont rencontrés du 13 au 16 mai dernier, venus découvrir et créer ensemble la nouvelle dynamique jeunesse pour rencontrer de nouvelles personnes, connaître et discuter les réalités de la pauvreté, approfondir leur
recherche d’engagement.

Pour les membres d’ATD Quart Monde, la maison du Centre national à Treyvaux est avant tout un lieu de rencontre et de partage, un lieu avec une histoire et une âme. « La maison du Savoir », comme l’appellent Jean-Marc et Jean-Robert, militants de longue date du Mouvement ou encore « la ferme du bonheur » pour reprendre les mots d’Alain. Un lieu où chacun.e peut être lui/ellemême, laissant place à sa créativité, à sa passion d’apprendre des autres et de partager son savoir en retour. Un lieu où l’on peut reposer son corps, son coeur et son esprit.

Une jeunesse qui se questionne et qui s’engage

Mais ce lieu n’a de sens que parce qu’il est lié à un engagement. Et chaque personne qui passe la porte de cette maison, par ce simple fait, s’engage déjà d’une certaine manière. C’est le cas des treize jeunes – dont je faisais partie – qui s’y sont rencontrés du 13 au 16 mai dernier, venus découvrir et créer ensemble la nouvelle dynamique jeunesse animée par Elias et Micha – deux anciens civilistes – soutenus par Eugen et Florent – volontaires permanents. Nos motivations : rencontrer de nouvelles personnes, connaître et discuter les réalités de la pauvreté, approfondir notre
recherche d’engagement.

Ce weekend a été rythmé par des échanges passionnants, venant chercher au fond de chacun.e de nous des réflexions et questionnements très forts. Suite à la projection du film « Que sommes-nous devenus », Nelly Schenker nous a aidés à comprendre de quelle confiance les plus pauvres ont besoin pour oser sortir du silence. Ainsi, avec beaucoup d’humilité, des militant.e.s, des allié.e.s, des volontaires nous ont partagé leur expérience et engagement dans le Mouvement, ce qui leur donne force, ce qui a pu les déstabiliser parfois, comment ils/elles cheminent ensemble, en équipe et avec les plus pauvres. De mon côté, j’ai pu aussi transmettre ce qui m’engage sur le chemin du volontariat permanent et ce qui rend le combat que nous menons avec ATD Quart Monde si important pour moi.

A travers ces échanges, se sont créées des résonnances chez chacune et chacun. Nous avons parfois ressenti de la révolte, de la tristesse, de la peur, de la joie, de l’espoir ! Chaque mot, chaque histoire nous bousculaient et nous invitaient à chercher là où ils faisaient sens pour nous, là où ils nous poussaient à aller plus loin. Grâce à des interprètes fantastiques, Marie-Rose et Oleksandra, elles aussi imprégnées par le Mouvement, nous avons pu nous exprimer dans notre langue et nous faire comprendre.

Outre ces temps d’échanges très intenses, nous avons aussi eu l’occasion de mettre la main à la pâte en préparant la maison pour les accueils des différents séjours de l’été. Jean-Robert nous a mandatés à toujours veiller à la conservation et à l’embellissement de ce lieu si important.

Différent-e-s et néanmoins ensemble

Quelle chance pour moi d’avoir pu faire partie de ce groupe, hétérogène sous plein d’aspects : des suisses romand.e.s, des suisses allemand.e.s, des françaises et des allemand.e.s ; des étudiant.e.s en philosophie, anthropologie, théologie ou encore en travail social ; des jeunes volontaires, un ébéniste, une infirmière, un éducateur, un informaticien. Apprendre à se connaître, échanger, rigoler, chanter, danser et fêter, c’est ça aussi une dynamique jeunesse ! Partie pris de continuer à la nourrir en nous réunissant à nouveau en automne et en poursuivant nos rencontres « Se former ensemble » toutes les deux semaines. Ce weekend-là, nous étions Mouvement et j’espère que nous le resterons.

Joana Jaquemet