Les dimensions cachées de la pauvreté, de l’international au local

Une recherche internationale qui jette un pont pour combler ce fossé existant entre la mesure de la pauvreté dans les pays riches et celle dans les pays pauvres. Une recherche pour améliorer la compréhension de la pauvreté et concevoir des actions tant locales qu’internationales.

Cette recherche sur les dimensions cachées de la pauvreté est un travail important qui jette un regard neuf sur la réalité et le vécu de la pauvreté d’un point de vue international. 

«Pour la première fois, la recherche ATD – Université d’Oxford jette un pont sur ce fossé dans la mesure de la pauvreté entre pays riches et pays pauvres… nous permettant de voir la pauvreté avec une perspective unique»

Secrétaire général de l’OCDE (voir photo)

déclarait le secrétaire général de l’OCDE, dans son discours introductif à la présentation du rapport le 10 mai 2019 (voir vidéo 28 min).

Alors que l’indicateur de mesure de la pauvreté systématiquement utilisé, le seuil de 1,9 $ par jour, laisse accroire que l’extrême pauvreté a disparu des pays riches, la recherche met au contraire en évidence que, non seulement elle y est toujours présente, mais qu’en plus il existe de grandes similarités et une continuité entre pays du Nord et du Sud dans le vécu de la pauvreté. 

Cette recherche appelle au développement de nouveaux instruments de mesure de la pauvreté. Il s’agit là d’un long chemin, tellement les habitudes et le conformisme sont ancrés dans les pratiques professionnelles. Mais les premiers pas sont déjà encourageants. Après le lancement très réussi du rapport à l’OCDE, une conférence est organisée le 9 mars 2020 à Washington par ATD Quart Monde, la Banque mondiale et le FMI. D’autres organisations internationales, notamment à Genève, ainsi que le milieu universitaire et celui du développement, sont également à sensibiliser. Parallèlement à ces démarches visant à faire connaître la recherche au plan international, celle-ci peut aussi jouer un rôle important aux niveaux national et local, tout particulièrement en Suisse, au niveau des cantons et des communes. Elle constitue une véritable mine d’informations, notamment dans les rapports nationaux progressivement mis en ligne, pour améliorer la compréhension de la pauvreté et concevoir des actions pour y faire face (www.contre-la-pauvrete.ch – la plateforme nationale contre la pauvreté). Et elle montre de façon convaincante l’importance de la participation des personnes vivant dans la pauvreté à la définition et à la mise en œuvre des politiques les concernant. 

Emmanuel Reynaud

Allié et membre de l’équipe des relations internationales
d’ATD Quart Monde auprès de l’ONU-Genève, 
Ancien fonctionnaire du Bureau International du Travail (BIT)