Un bistrot pas comme les autres… 

Dans un magnifique paysage fribourgeois ensoleillé, un nouveau bistrot d’échange a eu lieu le 14 février dernier dans la Maison du Mouvement ATD Quart Monde, à Treyvaux. Il a été mené en partenariat avec trois associations : « Bistrot d’échange », « Agir pour la Dignité » et « ATD Quart Monde ». 

Une quarantaine de personnes ayant vécu des mesures de coercition à des fins d’assistance sont venues de Suisse romande, de France voisine et de deux cantons de Suisse alémanique (Berne et Bâle). Elles ont été accueillies par sept membres du Mouvement ATD Quart Monde, également concernés par les mesures précitées. Engagés au quotidien dans la lutte contre la pauvreté depuis plus de quarante ans pour certains, ils puisent dans cette maison force et courage. Elle est également un lieu symbolique où, il y a 53 ans, Joseph Wresinski – fondateur d’ATD Quart Monde – a réuni des parents et leurs enfants trop souvent séparés pour cause d’extrême pauvreté.

La journée du 14 février s’est organisée autour de six ateliers de création auxquels les hôtes s’étaient inscrits : notre histoire de vie passée et présente revue à partir d’objets, de contes, d’écriture ou encore à partir de la peinture ou du collage. Un atelier a également invité les participants à confier leurs émotions et aspirations sur le thème « le pays, notre responsabilité ». 

C’est ainsi que plusieurs personnes sont venues avec des objets liés à leurs souvenirs : des peintures, un mobile en étoffe créé par une jeune enfant qui a dû lutter pour sa santé, une rose comme rappel d’une sœur décédée trop tôt. Durant la matinée, les ateliers constitués en petits groupes ont permis aux participants de confier leurs réflexions à partir de leur vécu. Plusieurs ont plongé pour la toute première fois dans la démarche de la peinture, du conte, de l’écriture et en sont sortis heureux. Lors du repas, chacun a apprécié de pouvoir continuer à dialoguer dans le même groupe.

Durant l’après-midi Anne-Claire Brand, membre de l’équipe de Coordination Nationale d’ATD Quart Monde, nous a rappelé l’histoire de la Maison et de la longue lignée des femmes et des hommes qui ont résisté à l’enfermement dans lequel les mettait la pauvreté. 

Le partage du fruit des ateliers s’est fait dans une ambiance qui a donné de l’énergie à tous : telle la peinture tout fraîche du bateau dans l’orage, les « je me rappelle » inspirés par l’auteur Georges Perec, lui-même placé dans son enfance, une histoire de revanche sur le sort en sauvant d’autres personnes maltraitées, mais aussi des histoires drôles parlant de la ruse pour résister et enfin le  Ranz des vaches entonné avec force par un participant heureux de parler de son travail à l’alpage. Chant repris par une assemblée aux visages détendus et souriants. 

La Maison de rassemblement de Treyvaux restera marquée par ces multiples partages !

Enfants placés – Réouverture des demandes de contribution de solidarité

pour les personnes victimes de mesures de coercition à des fins d’assistance avant 1981. Le Conseil fédéral a approuvé la proposition de la Commission des affaires juridiques du Conseil des Etats de supprimer le délai de dépôt des demandes. Probablement dès fin mars, un nouveau formulaire à remplir sera disponible à l’Office fédéral de la Justice, Case postale 8817, 3001 Berne et sur leur site.